Suggestion P 13 ligne 17 Congrès section du Roumois favorable Congrès fédé Eure favorable

Proposition d’Amendement : SUPPRESSION des lignes 17 à 27 RÉÉCRITURE : « Les migrations humaines ont pris une dimension nouvelle ces dernières années, elles se mondialisent tant au niveau des pays de départ que des pays d’accueil. En 2019, l’ONU estimait à 272 millions le nombre de migrants internationaux (personnes vivant dans un pays autre que celui de sa nationalité) soit 3,5% de la population mondiale contre 2,8% en 2000 et 1,9% en 1975. En 2021, l’UNHCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés) annonce près de 90 millions de personnes déracinées en raison de persécution, des conflits, des violences, des violations des droits humains ou d’évènements troublant gravement l’ordre public. Ce nombre se décompose en 21,3 millions de réfugiés auxquels s’ajoutent 5,8 millions de réfugiés palestiniens, 53,2 millions de déplacés internes et de 4,6 millions de demandeurs d’asile. Les parcours migratoires sont souvent marqués par des drames et des prises de risque insupportables que les logiques de type forteresse ne font qu’aggraver. Les communistes refusent que la Méditerranée, la Manche, les Alpes ou tout autre espace de la planète puissent être une zone de non-droit et un cimetière à ciel ouvert. Le monde de sécurité globale et de solutions internationales que nous défendons repose sur le respect des droits humains et du droit international, sur un accueil digne des personnes contraintes à l’exil, sur l’instauration de voies légales et sécurisées, sur la régularisation des travailleurs sans-papiers, sur la suppression des règlements de Dublin, sur la reconnaissance des réfugiés climatiques … Ce sont une partie des propositions des communistes pour une France hospitalière et fraternelle, une Europe solidaire. » EXPLICATION : l’objectif de cette réécriture est de préciser la nouveauté des migrations humaines qui s’est beaucoup mondialisées. De préciser les chiffres par rapport à la population totale. En effet, en 1975, la population mondiale n’était que de 4,07 milliards alors qu’en 2019, elle était de 7,743 milliards d’habitants. Il nous parait donc plus juste de parler en pourcentage. Il est important de rappeler que la définition de l’ONU d’un migrant international est une personne qui vit dans un pays autre que celui de sa nationalité alors que les réfugiés sont des migrants contraints, des déplacés internes sont celles et ceux qui fuient des conflits ou des famines ou des dérèglements climatiques et les demandeurs d’asile est quelqu’un qui cherche une protection internationale dans un autre pays que le sien. Les règlements de Dublin sont très contestés en Europe par les gouvernements européens mais aussi par toutes les associations de solidarité aux migrants car ce sont des règlements qui obligent de demander l’asile dans le 1er pays où l’on arrive. Ces règlements sont source des blocages en Grèce et en Italie qui recevaient la plupart des demandes d’asile car ils sont les pays où les bateaux accostent. Ils créent aussi beaucoup de personnes sans droit dès qu’ils arrivent en France ou ailleurs.