Suggestion P 10 ligne 9 Congrès section Roumois favorable Congrès fédé Eure favorable

Proposition d’Amendement : APRÉS : « Le chemin parcouru depuis le 38e nous permet de l’aborder avec lucidité, courage et confiance ». AJOUTER : « Aujourd’hui, les luttes, à l’image de celle des retraites, posent de véritables enjeux de société. En l’occurrence la finalité du travail doit-elle servir l’amélioration de la vie ou la valorisation du capital ? Ceci appelle des ruptures avec la logique du capitalisme et l’affirmation de réponses communistes préfigurant, par leur contenu, le possible d’une société nouvelle. Cela nécessite un important travail d’analyse de la société française pour articuler luttes immédiates et logique de transformation sociale faisant de la perspective communiste un enjeu politique et idéologique de notre présent. D’autre part, depuis les présidentielles de 1981, nous connaissons une tendance continue de notre affaiblissement, ceci avec des candidats et des secrétaires nationaux différents soulignant combien nous sommes confrontés à des questions de fond. Parmi celles-ci l’image même de notre finalité, le communisme, est assimilé à un échec en raison des impasses puis de l’effondrement de l’URSS. De même l’évolution de la société chinoise sous l’égide du Parti Communiste Chinois n’est pas non plus de nature à souligner les apports tant au niveau individuel que collectif de réponses communistes. C’est un enjeu majeur à l’heure où la recherche d’issues aux crises engendrées par le capitalisme est au cœur du débat politique. Retravailler la question du communisme pour y donner tout son sens et sa force propulsive est inséparable du débat sur la perspective rendant possible un avenir de jours heureux. C’est une condition indispensable pour incarner l’espoir. »