Horria Saïhi

DROIT DE VOTE POUR LES "ETRANGE.R.E.S PAS SI ETRANGER.E.S

Chapitre V - Ouvrir un nouvel horizon P. 32 - Relancer un grand mouvement Rajout : Le droit de vote aux élections locales doit être élargi aux nationaux de pays non membres de l’Union Européenne comme pour les ressortissant.e.s de cette entité, permettant une participation à la vie citoyenne. Courte explication : En France, en plus des nationaux, cohabitent deux catégories de citoyen.ne.s, l’une qualifiée ‘’d’étrangère’’ et l’autre Européenne. La première est privée du droit de vote locale, la deuxième l’a acquis depuis en 1992, avec le vote du traité de Maastricht. Peut-on exclure de la vie politique des citoyen.ne.s s qui pourtant paient l’impôt, des taxes, participent à la vie de la cité, à la vie social : sont électrices ou éligibles dans des associations d’élèves, des conseils d’administrations, des syndicats, université …

Soutiens et commentaires